Table rase sur les rasoirs

Soyons simples, bêtes et incomplets : nous allons parler d’un sujet rasoir. Que les imberbes restent ici, il s’agit de principes philosophiques.

Le Rasoir d’Ockam

« Pluralitas non est ponen da sine necessitate. »

Aperçu

Aussi appelé « principe de parcimonie », ce principe de raisonnement est des plus simples. Il suit l’adage « Pourquoi compliquer quand on peut faire simple ? ». Plus précisément, le principe donne de la valeur aux hypothèses les plus simples.

Éclaircissement

Énoncé par Guillaume d’Ockham qui s’inspire directement d’Aristote et Empédocle, repris par Einstein, le rasoir est plutôt populaire. Attention cependant à ne pas confondre simple et simpliste ! Le but est de n’ajouter des hypothèses à un problème qu’en cas d’absolue nécessité. De façon similaire, d’autres principes s’en approchent :

Rasons dans la vie de tous les jours

Sélection naturelle et gravitation obéissent au rasoir. L’existence d’un être divin parait pourtant plus simple. Mais il faudrait ajouter un très grand nombre d’hypothèses (existence, omnipotence…) et de questions sans issue (Pourquoi ? Qui l’a créé ? Dans quel but ?) contraires au rasoir d’Ockham.

Pour citer le Dr. House : « When you hear hoof-beats, think horses, not zebras » (« Quand tu entends des sabots, pense cheval, pas zèbres »).

Le rasoir d’Hanlon : ne soyez pas méchant, soyez bête

Never attribute to malice that which is adequately explained by stupidity.

Angry guy
Cet homme pourrait être votre voisin qui n’aime pas votre voiture

Aperçu

La meilleure traduction associée à cette citation serait « Ne jamais attribuer à la malveillance ou la méchanceté ce que la bêtise suffit à expliquer ». Il est plus probable qu’un acte qui vous dérange soit commis par ignorance que par méchanceté (une incitation à ne pas être susceptible donc !).

Éclaircissement

Moins métaphysique et heuristique que le rasoir d’Ockham, la rasoir d’Hanlon formulé en 1980 par Robert J. Hanlon en est tout de même bien inspiré. Il en est même un cas particulier : inutile d’ajouter des hypothèses de malveillance et de mauvaises intentions à une personne si sa seule bêtise/ignorance (ou un petit oubli de rien du tout, ne soyons pas méprisant !) suffit à justifier le problème. En effet, il faudrait sinon comprendre pourquoi la personne a agit comme tel, pourquoi elle ne vous aime pas, toutes ces questions dont on se passerait bien.

Rasons les imbéciles

Peut-être votre opérateur téléphonique ne vous déteste-t-il pas mais a simplement oublié de vous envoyer votre facture ?

De même, votre voisin peut se garer le soir devant chez vous sans mauvaise intention mais par simple oubli de vos sorties nocturnes. Enfin, ce n’est pas nécessairement de l’injustice si vous avez une mauvaise note, une incompréhension du sujet peut vous arriver. Ou bien un professeur aurait pu apprendre une bien triste nouvelle ce jour et vous saquer, non par méchanceté mais par incapacité à distinguer que n’y êtes pour rien.

Le couteau de Lichtenberg : un paradoxe qui ne coupera pas trois pattes à un canard

« Ein Messer ohne Klinge, an welchem der Stiel fehlt. »

Blackboard with nothing
Dernière représentation du couteau de Lichtenberg. Admirez le détail de la lame…

Aperçu

Amis non germanistes (dont je fais partie…), pas d’inquiétude ! Ce que Georg Christoph Lichtenberg a dit est « un couteau sans lame auquel ne manque que le manche ». Non, il ne reste pas grand-chose. Tout comme George et Christophe sans le « e », un couteau sans lame est-il encore un couteau ?

Éclaircissement

Au-delà d’un principe philosophique, on rentre dans un paradoxe car il n’y a plus de couteau (plus rien du tout même !). Le sens caché ? Montrer que quelque chose peut a priori sembler rationnel mais être totalement dénué de sens suite à une réflexion a posteriori.

Réflexions irrationnelles

« Tes pâtes à la bolognaise véganes sans tomate sont un véritable couteau de Lichtenberg, Marie-Lucette ! ». Loin de m’attaquer aux personnes Véganes ou Végétaliennes, on notera que si l’on prend des Spaghettis bolognaises classiques, qu’on y retire la viande et la sauce. Il ne reste plus que des Spaghettis… Peut-on encore les appeler Spaghettis bolognaise ?

A quoi sert finalement ce Couteau ? Et bien à discréditer ces belles théories bien formulées en premier abord mais qui sont finalement vides de sens.

Bateau grec
Le bateau de Thésée n’a jamais pu être pris en photo pour des raisons plutôt évidentes… Contentons-nous de celui-ci !

Une application bien connue de ce paradoxe est le Bateau de Thésée. L’histoire est simple : ce dernier possédait un bateau un peu usé, disons pour simplifier de 100 pièces (un mât, une voile, 12 rames, …). Pour lutter contre cette usure, il décide de changer ses pièces une par une, disons une pièce par mois. Au bout de 100 mois (8 ans et 4 mois pour ceux que cela intrigue), peut-on encore dire qu’il s’agit du Bateau de Thésée ? Est-ce le même alors qu’il n’a plus rien en commun avec l’originel. Allons plus loin… Imaginons que notre nouvel ami grec, Thésée, se serve au fur et à mesure des 100 pièces usées, pour reconstruire son bateau originel. Quel bateau parmi les deux est le sien ? Les deux ?

Je vous laisse sur cette réflexion bien plus amusante qu’utile. Je suis curieux d’avoir votre avis sur ce bateau, n’oubliez pas l’espace Quommentaires !

Pour aller plus loin :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.